Historique du CERA

Fondé le 26 mai 1966, sous l’égide de la Faculté de Théologie Catholique de l’Université Lovanium, le Centre d’Etudes des Religions Africaines (CERA), reçut l’appui du Comité Permanent des Evêques du Congo, lors de sa session de juillet 1966. Celui-ci adressa au jeune Centre des messages de sympathie et se félicita du choix du Professeur Abbé Vincent Mulago comme Directeur.

Lors de sa 88e réunion tenue à Kinshasa, les 21, 23 et 25 juillet 1966, le Conseil d’Administration de l’Université Lovanium marqua son accord de principe sur la création du CERA au sein de la Faculté de Théologie et demanda au Professeur Mulago d’étudier les possibilités d’organisation de ce Centre. La même année, le Comité de Direction de l’Université Lovanium nomma Monsieur Gérard Buakasa comme Secrétaire du Centre.

En 1967, le CERA publia le premier numéro double de sa revue semestrielle dénommée « Cahiers des Religions Africaines ».

En juillet 1968, le Centre s’agrégea deux nouveaux membres : Pierre Mbuze et Alphonse Ngindu. Il constitua ainsi une équipe fondatrice qui se mit directement à l’ouvrage. Cette équipe fonctionna comme un Comité de rédaction, avec l’aide des collaborateurs réguliers ou occasionnels dont les plus fidèles continuent à figurer parmi les membres de ce Comité.

En 1971, lors de la création de l’Université Nationale du Zaïre (UNAZA), le CERA fut repris sans modification parmi les Instituts et Centres de recherches de l’UNAZA.

Le 30 décembre 1975, le Bureau Politique du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) décida la suppression des Facultés de Théologie (Catholique et Protestante) au sein de l’UNAZA. A la suite de cette décision, la Faculté de Théologie Catholique, grâce à l’appui de la Conférence Episcopale du Zaïre, fut transférée à Limete, sur le site de l’actuel Hôpital Saint Joseph. Le CERA, Département de recherches de la Faculté, fut transféré au même site. Et lors de l’implantation de la Faculté dans ses propres bâtiments à Limete, sur l’avenue de l’Université, le CERA rejoignit également cet emplacement où il poursuivit sans désemparer son œuvre scientifique et ecclésiale.

De sa fondation à ce jour, le CERA a connu six Directeurs.

– Le Professeur Vincent Mulago Gwa Cikala Musharamina a eu le plus long mandat, de 1966 à 1989 ;

– Le Professeur Joseph Ntedika Konde, du 20 mars 1989 au 8 novembre 1994 ;

– Le Professeur Dosithée Atal Sa Angang, de 1994 à 1997, mandat interrompu pour de graves ennuis de santé. Le Professeur Gaston Mwene Batende, alors Secrétaire scientifique du Centre, assura l’intérim  jusqu’à la nomination du nouveau Directeur ;

– Le Professeur Théodore Mudiji Malamba, de 2000 à 2006 ;

– Le Professeur Dominique Mweze Chirhulwire, de 2007 à 2014. Intervient alors une période de flottement pendant laquelle l’Université engagea une réflexion sur l’orientation à donner à ses Centres de recherche.

– Mettant fin à cette période, le Conseil d’Administration de l’Université Catholique du Congo vient de décider la relance des activités du CERA en nommant, en juillet 2019, le Professeur André Kabasele Mukenge, comme nouveau Directeur du CERA.

Sous l’impulsion de ses Directeurs successifs, le CERA, outre sa revue scientifique, publia, dès 1973, une collection d’ouvrages spécialisés sur les religions et les cultures africaines, dénommée « Bibliothèque du CERA » qui compte, à ce jour, 18 ouvrages.

Par ailleurs, fort de la renommée et de l’audience internationale de ses publications scientifiques ainsi que du poids de ses multiples interpellations à toutes les instances appelées à participer à la réalisation de ses objectifs, le CERA se détermina à organiser des Colloques internationaux au cours desquels se dérouleraient des échanges d’idées sur des thèmes d’actualité, dans une perspective interdisciplinaire.

Sept Colloques internationaux ont été tenus :

– le premier, du 09 au 14 janvier 1978, sur le thème : « Religions Africaines et Christianisme » ;

– le deuxième, du 21 au 27 février 1983, sur « L’Afrique et ses formes de vie spirituelle », dont les Actes ont été réédités en 1990 ;

– le troisième, du 16 au 22 novembre 1986 sur « Médiations africaines du sacré. Célébrations créatrices et langage religieux » ;

– le quatrième, du 14 au 21 novembre 1992, sur « Sectes, cultures et sociétés. Les enjeux spirituels du temps présent » ;

– le cinquième, du 24 au 30 novembre 1996, sur « Religions traditionnelles africaines et projet de société » ;

– le sixième colloque se tint du 19 au 25 novembre 2000 sur « Parapsychologie et progrès des sociétés » ;

– le septième se déroula du 07 au 11 avril 2003 sur « Religions africaines et mondialisation : enjeux identitaires et transculturalité ».