La rentrée doctorale 2019 : l’UCC déploie toute son artillerie pour la recherche de pointe

whatsapp-image-2019-12-07-at-18-50-13Il est 9h30’ à Kinshasa, l’air est frais, la pluie tropicale a jeté inconsciemment son beau temps, la verdure des montagnes du campus de l’UCC Mont-Ngafula est prête à recevoir la crème de l’intelligentsia internationale conduite par le baobab Elikya M’Bokolo dans son amphithéâtre.

Le jeudi 26 décembre dernier, dans un parterre composé en majorité des chercheurs et des doctorants de l’UCC et d’autres institutions universitaires de la capitale Kinshasa, la prière d’ouverture dite par le professeur Abbé Paul NZINGA et l’exécution des hymnes (Hymne de la République démocratique du Congo et de l’UCC) sont venues brusquement rompre le silence. Avant la leçon inaugurale, le Doyen de la Faculté de Sciences computationnelles de l’UCC et modérateur du jour, le professeur Dominique MWEZE CHIRHULUWIRE NKINGI, a pris la parole au nom du Directeur de l’école doctorale empêché pour définir une école doctorale et ses missions fondamentales.

Il a souligné que les recherches scientifiques en sciences humaines notamment ont pour objectifs majeurs d’explorer, d’observer empiriquement, de décrire le plus soigneusement possible les phénomènes humains, d’analyser logiquement et systématiquement ces phénomènes et d’expliquer ces phénomènes à l’aide des théories et modèles éprouvés en tentant de comprendre globalement la réalité de manière objective et de trouver des solutions aux problèmes de divers ordres qu’elles soulèvent.

Aussi, le Doyen de la Faculté des Sciences informatiques souligne en gras que : « Les recherches de nos doctorants devraient reposer sur quelques principes de base qui assurent leur scientificité : l’objectivité, l’ouverture à la réflexion, la confrontation des résultats, la vérification empirique et la validation. Au fil du temps, l’UCC s’est rendue compte qu’au départ les doctorants n’avaient pas choisi ou ont confondu les types de recherches qu’ils entendaient mener. Or, le sens commun sait qu’il existe au moins 4 types de recherche selon leur finalité, la recherche exploratoire, descriptive, explicative et prédictive. Pour chuter, il a signalé que le Directeur de l’Ecole doctorale, le professeur Ignace MVUEZOLO lui avait demandé de signifier aux doctorants de déposer à l’Ecole et au décanat un rapport détaillé trois fois par trimestre : à Noël, à Pâques et au mois de juin 2020.

Juste après, le Secrétaire Général Administratif de l’UCC, le professeur Révérend Cléophas NKETO LUMBA, a pris la parole au nom du Recteur de l’UCC, le professeur Abbé Léonard SANTEDI KINKUPU, en mission, d’abord pour souhaiter la bienvenue à la journée de rentrée doctorale pour l’année académique 2019-2020 à tous les participants.

Ensuite, il a souligné que : « La rentrée de l’Ecole doctorale est un moment fort de la vie académique en général, mais d’avantage pour les étudiants inscrits au troisième cycle, c’est-à-dire ceux du DEA et ceux inscrits en thèse. Elle est le signe de la volonté du Conseil d’Administration et du Comité de Direction de notre Alma Mater de ne ménager aucun effort pour le bon fonctionnement de cet organe. L’Ecole doctorale répond en effet, à plus d’un titre, au souci de l’organisation du troisième cycle et d’un meilleur encadrement des doctorants. En ce sens, elle se veut être la pépinière de la relève du corps académique aussi bien de notre université que de l’ensemble des institutions supérieures et universitaires de notre pays, qui souffrent doublement du déficit numérique du personnel académique aggravé par un irréversible vieillissement qu’inflige l’outrage impitoyable du temps ».

Enfin le Secrétaire Général Administratif a au nom de l’UCC remercié le professeur Bernard LUTUTALA, Recteur honoraire de l’UNIKIN, éminent démographe et enseignant du cours des Méthodes de recherche en Sciences sociales depuis plus de trois décennies, et ce, dans plusieurs institutions universitaires (UNIKIN, Université Kongo, Université protestante au Congo, Université William Booth, …), qui a accepté volontiers d’animer cette conférence inaugurale et tous les professeurs qui ont fait le déplacement pour cette activité scientifique. Par ailleurs, le professeur NKETO a prononcé la traditionnelle formule d’ouverture de ce genre d’assises.

Après ce bal protocolaire, le Recteur LUTUTALA a pris la parole pour sa leçon inaugurale. Comme un grand maître, un vieux routier, dans les divers sentiers de la connaissance, de la science et de la recherche devant ses disciples, le professeur Bernard LUTUTALA a livré à l’assistance, pendant des heures, plusieurs secrets cachés sur la démarche à suivre pour faire aboutir aisément et avec succès une recherche doctorale de classe internationale. Il s’est appuyé poue ce faire sur ses récents travaux présentés aux chercheurs et doctorants de l’Université d’Etat d’Haïti.

Sa leçon a tourné autour de plusieurs questionnements et thématiques. Notamment, la curiosité scientifique, l’observation des faits, la collecte des données, l’analyse des données collectées, la lecture (Il faudrait tout lire sur sa thématique de recherche doctorale !), le sens et l’esprit critique, le sens de la contradiction, le faible niveau de théorisation, l’absence de politique publique de financement de la recherche, le débat scientifique et l’ambiance universitaire, la revue de la littérature, l’importation de l’informatique, de l’anglais et des statistiques, la vérification empirique,  la recherche scientifique, la formulation de l’hypothèse, les exigences des méthodes et techniques de recherche, l’art de poser des bonnes questions et la production des connaissances.

Une innovation : le doctorant Assistant Abbé Guellord MINDELA de la Faculté de Théologie a livré les produits de ses recherches doctorales sur l’infertilité des couples à Kinshasa et Kikwit. Après l’exposé de ces deux papiers de grande valeur scientifique, il s’en est suivi un débat riche et enrichissant entre les maîtres et les disciples de l’Ecole doctorale.

La rentrée doctorale 2019 a baissé ses rideaux par le mot de remerciement du Représentant du Directeur de l’Ecole doctorale à tous les participants, particulièrement aux professeurs qui sont venus nombreux et de loin. Rendez-vous est donc pris pour la rentrée doctorale 2020.

Que vive la recherche doctorale à l’UCC !

Que vive la recherche de pointe !

Fait à Kinshasa, le 6 décembre 2019

                                         Pour la Presse UCC

                                  Stéphane Jean-Berchmans YUMA KALEMA

Assistant à la Faculté de Sciences politiques UCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *