COLLOQUE SUR LA POSTERITE THEOLOGIQUE DE L’ŒUVRE DE JEAN-MARC ELA

mntDans le cadre de la collaboration entre l’université Catholique du Congo et l’Université de Montréal, la faculté de théologie de l’UCC a organisé un Colloque International sur l’œuvre théologique de Jean-Marc ELA pour célébrer les dix ans de sa mort.

En revisitant l’œuvre théologique de Jean-Marc ELA, l’on note que le théologien Camerounais a développé une herméneutique de la parole encrée dans le souci du terrain et adossée aux dimensions de la vie socio-politique de l’Afrique d’en bas.

Toujours dans la même optique, la Professeur Denise Couture estime que l’héritage théologique de Jean-Marc ELA a impacté sérieusement son entourage immédiat.

Jean-Marc ELA, dit-elle, fait partie de la théologie Africaine, c’est un théologien important surtout en cette période, il devient intéressant de revisiter les classiques de la théologie Africaine. Nous le faisons aujourd’hui avec Jean-Marc ELA qui a publié plus de 25 livres, qui a eu un impact considérable à travers son œuvre théologique dont la relecture vaut la peine.

Il y a lieu de souligner A travers ce colloque, une importante initié depuis 3 ans entre les deux Universités. une dizaine d’Etudiants de l’Université de Montréal et une équipe de Professeurs de l’Université Catholique du Congo ont travaillé la perspective de la théologie de Jean-Marc ELA qu’on appelle théologie décoloniale ou encore théologie de l’inspiration, de l’inculturation, qui rapproche quelque soit le contexte.

Heureux d’accueillir cette délégation de l’Université de Montréal, le Professeur Abbé Léonard SANTEDI, Recteur de l’Université Catholique du Congo, rappelle que cette collaboration s’inscrit dans la perspective de la réalisation du plan stratégique Lumen 2022 de notre Alma Mater dans un de ses axes stratégiques, qui prévoit des partenariats avec d’autres Universités dont l’Université de Montréal. Ce partenariat implique la mobilité des Professeurs, et/ou des Etudiants. Comme présentement, ce sont les Etudiants de l’Institut d’Etudes Religieuses de Montréal qui sont venus poursuivre des cours à l’UCC alors que l’année passée un Professeur de la faculté de théologie de l’UCC est allé enseigner à l’Université de Montréal. Cet échange de Professeurs et d’Etudiants est bénéfique pour les deux Institutions. Il permet de nous ouvrir à d’autres et d’écouter un autre son de cloche, mais aussi il permet à nos collègues de Montréal de faire la même expérience en d’Afrique.

Dix ans après la mort de Jean-Marc ELA, l’on retient de lui, une théologie à partir du terrain et une théologie engagée pour la libération, pour la dignité des hommes et des femmes. Il est une référence, un icône qui a montré une nouvelle manière de faire la théologie. La théologie n’est pas simplement une théologie Académique mais plutôt une théologie qui se fait à partir d’une expérience de terrain où on écoute les cris du peuple, on écoute les questions du peuple là où les gens sont confrontés à la misère, à la famine, aux problèmes d’injustice, de leur dignité, là où des femmes peinent à nourrir leurs enfants! Jean-Marc ELA a fait cette expérience avec des paysans dans son pays et sa théologie émerge des cris de ce peuple.

En deux jours, plusieurs sessions ont été placées sous différents titres pour discuter et pour définir quelle postérité de l’œuvre de J M ELA, qui ne doit pas être un simple souvenir mais plutôt un mémorial qui oriente l’avenir parce qu’on dit qu’il n’y a pas d’avenir sans souvenir. Voilà le travail auquel les participants se sont adonnés pour ce colloque.

Enfin, le Recteur de l’UCC s’est adressé aux étudiants de son Université, en tant que premiers bénéficiaires de cette belle expérience de collaboration entre l’Université de Montréal et l’Université Catholique du Congo pour travailler ensemble un thème et aussi bénéficiaires de cette recherche qui se met en place pour améliorer la façon d’apprendre, de se former, de se cultiver. Ils ne sont pas seulement des bénéficiaires mais ils sont aussi appelés à être des donateurs c’est-à-dire, apprendre à construire ensemble le savoir. Comme nous le disons, l’Université Catholique du Congo n’est pas simplement un lieu de Communication de savoir mais aussi un lieu de fabrication de savoir. Donc, nous essayons de fabriquer à partir de la vie de tous les jours ce savoir quel qu’il soit, un savoir théologique, économique, Sociologique ou un savoir Politique.

Patricia MUSSAMBA

Chargée de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *