TABLE RONDE MÉTHODOLOGIQUE

thA l’occasion de l’ouverture de l’école doctorale,  l’UCC a organisée une conférence à Mont-Ngafula le 19 mars 2019, réunissant diverses personnalités issues du monde académique, scientifique, et professionnel.

Outre les allocutions protocolaires qui ont  marqué l’ouverture de cette conférence, notamment par le mot de bienvenue prononcé par le Secrétaire général académique, Professeur Jean ONAOTSHO ; ensuite  la présentation du calendrier des activités de l’école doctorale par le Professeur Ignace MVUEZOLO MIKEMBI. Après la présentation de ce programme, est intervenue une conférence inaugurale par le prof. Bob BOBUTAKA  de l’ISS, sur la recherche documentaire et bibliographique à l’ère du numérique. Après cette conférence,  le Prof. Célestin KATUBADI est intervenu sur la recherche documentaire à l’ère du net.

Le Directeur de l’école Doctorale, le Professeur Ignace MVUEZOLO, a présenté le cadre des activités de cette école qui organise la formation du troisième cycle, le DEA 1 et 2 ainsi que le doctorat et c’est dans toutes les facultés. Aujourd’hui, nous avons 5 facultés qui organisent le troisième cycle. Nous citons : la faculté de théologie, faculté des droits canoniques, la philosophie, l’économie et développement, et les Communications Sociales.

Selon les statistiques du Secrétariat Général Académique, l’école doctorale de l’UCC compte cette année académique 2018-2019, au totale 98 doctorants  répartis comme suit :

  • Théologie 9 doctorants :

 5 en DEA1, 2 en DEA2, 1 au doctorat 1et 1 au doctorat 2

  • Droits Canoniques 4 doctorants:

1 en DEA1, 1 en DEA2, 1 au doctorat 1 et 1 au doctorat 2

  • Philosophie 31 doctorants

15 en DEA1, 6 en DEA2, 4 au doctorat 1, 3 au doctorat 2, 1 au doctorat 3, 1 au doctorat 4, et 1 au doctorat 5.

  • Economie et développement 45 doctorants :

9 en DEA1, 22 en DEA2, 5 au doctorat 1, 4 au doctorat 2, 5 au doctorat 3.

  • En Communication Sociales 9 doctorants :

4 en DEA1, 1 en DEA2, 1 au doctorat 1, 1 au doctorat 2, et 2 au doctorat 3.

Pour le Prof. MVUEZOLO , l’école  doctorale de l’UCC prévoit une collaboration Universitaire qui vise les autres écoles doctorales des Universités de Kinshasa. Nous citons l’Université de Kinshasa, l’IFASIC, l’UPN, l’UPC, dans les différentes provinces du pays et à l’extérieur du pays, nous sommes déjà en contact avec certaines Universités européennes, Canadiennes, les Universités Américaines, les Universités de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale avec lesquelles l’école doctorale de l’Université Catholique du Congo peut envisager le partage d’expériences. Il est fort probable qu’au mois de mai de cette année Académique un séminaire méthodologique sur les Sciences humaines avec nos partenaires Belges se tienne à l’UCC.

Pour le Professeur Bob BOBUTAKA, Cette recherche est de manière statique, la tête du contenant qui est différent de la recherche bibliographique. La recherche documentaire consiste à identifier les auteurs des livres tandis que la recherche bibliographique  C’est la tête du contenu, ici  il s’agit de rechercher de l’information.

Lorsque l’on exploite certaines stratégies sur la recherche documentaire ou bibliographique, il faudra tenir compte des supports bibliographiques suivants :

  • Le dictionnaire
  • L’encyclopédie
  • Doctrine etc.

Prof. Jean ONAOTSHO lui a mis l’accent sur la redynamisation de cette école doctorale qui répond aux soucis d’une plus grande organisation du 3ème cycle qui sera portée essentiellement à la recherche scientifique.

C’est par la recherche scientifique que s’opère la croissance de la connaissance de nos jeunes doctorants, dans leur quête rigoureuse de connaissances scientifiques, quête qui fait d’eux les géniteurs de savoir.

 En effet, géniteur de savoir, le chercheur fait progresser la Science et donne à la société des recettes susceptibles de contribuer à la résolution des problèmes. La recherche scientifique, cherche plutôt à résoudre le problème et de contribuer à la quête d’un monde meilleur.

Notre école doctorale veut travailler à la formation, à l’encadrement des chercheurs qui sont à la fois des géniteurs de savoir qui contribuent au progrès de la science. Elle se veut aussi être l’instrument au service de la collecte académique aussi bien pour l’UCC que pour l’ensemble des établissements de l’enseignement Supérieur de la RDC qui souffrent doublement du déficit ( numérique) du personnel académique.

Pour son fonctionnement, cette école a déjà élaborée un calendrier d’activités qui sera désormais intégré dans le calendrier académique annuel de l’UCC. Les exigences particulières seront imposées aux doctorants qui s’inscrivent dans cette école doctorale pour que leurs recherches soient menées dans une vigueur guide de la tradition de l’UCC et que les résultats de leurs études soient documentés. Un accent particulier sera placé sur les publications, les conférences et toute autre activité susceptible de valider la prétention de chaque doctorant (à l’occurrence au courant des activités scientifiques).

Pour le Prof. Célestin KATUBADI l’internet est devenu un nouvel outil d’information, de rencontre, un moyen de Communiquer, d’échanger, de travailler, d’apprendre, de converser, voire de mener des recherches documentaire scientifique.

Il a développé 3 points, dont :

  • L’objectif de l’exposé
  • Le constat
  • La subdivision

Suggérer aux doctorants comment mener les recherches documentaires sans perdre le temps, et comment opérer le choix sur une information utile et celle qui ne l’est pas. Le souci est donc de permettre aux doctorants de valoriser leur plan de recherches.

Après ces prises de paroles, les participants à ces assises ont posé des questions qui ont ouvert un débat très riche et très enrichissant. Et après le débat, un rafraichissement a été offert avant la clôture de la séance.

PATRICIA MUSSAMBA

Chargée de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *